mercredi 2 mai 2007

Second Life: Hallucinations virtuelles


Un psychiatre américain de l'University of California Davis, a créé sur Second Life un espace virtuel, Virtual hallucinations , permettant de simuler le type d'hallucinations sonores et visuelles que vivent généralement les schizophrènes. Le but de cette simulation virtuelle est de faire prendre conscience à ceux qui ne sont pas schizophrènes, et dont je fais à priori partie, de la terrible maladie mentale dont souffrent ces malades.
Je m'étais dit que j'irais si j'étais vraiment en forme.

Pour cette mission délicate pour mon psychisme, j'ai utilisé mon autre avatar que j'avais en réserve depuis un certain temps et qui était destiné aux missions difficiles et particulières. S'il lui arrivait quelque chose, c'était moins grave que s'il arrivait quelque chose à mon premier avatar.

Avoir un deuxième avatar est à mon avis, une évolution normale et logique sur Second Life. On y retrouve la forme d'anonymat et de liberté qu'on avait au début. Il n'y a personne sur notre liste d'amis. On est vierge, dans un nouveau corps, avec un autre look. Des aspects insoupçonnés de notre personnalité peuvent alors se révéler.


À l'entrée de Virtual Hallucinations, un texte nous prévient très clairement que certaines personnes trouvent cette expérience effrayante. Après tout, qu'est-ce que je risque vraiment? On est dans le virtuel. Au pire cela sera comme un train-fantôme. Je récupère un badge pour un tour d'exposition et je me retrouve devant deux boites: l'une avec des voix mâles, l'autre avec des voix femelles.

Je clique sur les voix mâles. Et là, une voix d'homme se met à me parler tout à fait normalement. Puis, tout à coup, une deuxième voix, presque subliminale, se met à me répéter avec un ton très convaincant : Tu es mort! Tu es mort! Tu es mort!
Je confirme: cette expérience est vraiment effrayante. Virtuelle ou pas. Mais peut-être suis-je un sujet très sensible aux dédoublements de toutes sortes? En tout cas, je me suis téléporté instantanément dans un autre endroit sans poursuivre ce train-fantôme too much pour moi.

J'ai commencé une discussion avec une avatar. Sans savoir pourquoi, je lui ai fait croire que je me voyais en gris ou en noir.
Elle: Non, tu n'es pas gris. Tu es blanc, tu ressembles à Monsieur Propre.
Moi: Ah bon? Zut! Je voulais ressembler à Superman!
Pourquoi j'ai dit ça? ça ne me ressemble pas. En plus c'est stupide et c'est faux. Pourquoi avoir dit quelque chose d'aussi lourd? Je me sentais mal dans ce nouveau personnage et surtout je n'aimais pas sa façon d'être avec les autres.

La fille s'est téléportée ailleurs alors que je n’avais pas fini d'écrire ma phrase. Je la comprends. J'étais le genre d'avatar que je n'aurais pas aimé rencontrer. Rien ne marchait dans cette nouvelle vie. Je sentais l'ennui me gagner, sensation que je déteste mais qui est souvent le prélude à la créativité.
Je vais dans "apparences".

J'appuie sur "féminin".

En un clic, je suis une femme... plutôt pas mal en plus.


J'ai passé beaucoup de temps à améliorer mon physique. Je me suis surprise à vouloir être belle et surtout à ne pas passer pour un homme déguisé en femme. J’aurais été très vexée si cela était arrivé. Il fallait que l’illusion soit parfaite.

Je ne me suis pas fait des seins trop gros. Si j’avais eu la main trop lourde, cela aurait pu éveiller les soupçons. Les gros seins, c’est un fantasme d’homme.
Au bout d’un moment, je me suis trouvée assez belle et même assez excitante. Je me sentais beaucoup mieux qu'au début de cette soirée.

Je n’étais pas parvenue à rallonger mes cheveux mais le petit côté masculin que cela me donnait, me plaisait. Cela tranchait avec la plupart des filles sur SL à la féminité hypertrophiée. Une vraie fille n’a pas besoin d’être hyper féminine. Je mets dans mon profil que je ne veux pas de sexe.

J'ai évidemment eu un vrai problème de cheveux. Il fallait s’y attendre. Que je sois un avatar homme ou femme, c’est un peu une fatalité.
J’attends qu’on m’aborde. Cela ne vient pas tout de suite. Avec la tête que j'ai, c'est normal. En jouant la gourde naïve qui a besoin d’aide, je demande à un type sur la piste de danse si l’on voit mes cheveux ou si je suis la seule à ne pas les voir. Il m'a simplement répondu qu'on les voyait et qu'ils étaient courts. J’ai aimé sa distance relative. Les meilleurs « dragueurs » sont ceux qui ont une forme de décontraction.
À un moment il se met à danser avec une amie à lui.

La jeune femme : Tu es un homme ?
J'ai été très surpris. Est-ce que cela se voyait tant que cela? Est-ce que mon physique était trop ambigu?
Je cherche la bonne réponse de femme pour ne pas montrer que je suis un homme vexé.

Moi : Non! Pourquoi ?
Elle : Tu as les cheveux courts !
Moi : J’aime les cheveux courts ! Toi aussi tu as les cheveux courts. Ça te va bien.
Elle : merci.

J'étais terriblement vexée qu'on m'ait prise pour un homme. Je me propulse dans un magasin de cheveux.

Je comprends maintenant pourquoi les femmes passent un temps fou à faire les courses. Il faut choisir entre des milliers de possibilités. Quand on veut être belle, on ne peut pas prendre n’importe quoi.

Je commence à regarder une à une les coiffures qu'on me propose. Je ne veux pas me tromper.
Alors que je cherche de quoi devenir une vraie femme, des avatars femelles m’adressent la parole.

C’est assez agréable d’être abordée par des gens de son sexe. Cela m'arrive rarement quand je suis un homme. Les femmes n'ont pas la gêne ou la pudeur que les hommes ont entre eux.
Dans leur profil, ces jeunes femmes se disent lesbiennes. L’une des deux a même noté : « je n’aime que les femmes, hommes s’abstenir.»

Le côté très ostentatoire de leur look me fait penser que ce sont peut-être des hommes dans la RL.

Moi : Je peux te prendre en photo ?
Une des filles : Pourquoi ?
Moi : J’aime bien ton look.

Je n’en dis pas trop. Je ne veux surtout pas passer pour une lesbienne. Trop éloigné de moi tout à coup.

Une des filles : Moi aussi j’aime bien ton look.

C'était peut-être de la drague, mais vous n’imaginez pas le plaisir que j’ai eu à recevoir ce compliment. Moi, un homme dans la RL me faire complimenter par une lesbienne pour mon look de femme ! C'est énorme.

Finalement elles partent sans m’avoir proposé de partouze ou des trucs louches. C’est l’intérêt de mettre qu’on ne veut pas de sexe dans son profil.
Je reprends mon shopping.


Pas mal. Mais pas encore ça.




Trop masculine. Après une bonne demi-heure Je trouve enfin ce qui me plaît le plus. J'achète.

Je me trouve monstrueuse.
On voit à peine mon œil gauche. J’ai l’air d’une idiote. Tout ce temps pour ça ? La vie des femmes n'est pas simple.


Un type traverse toute la boutique et vient vers moi. On ne m’a jamais autant abordée sur SL. Cela me remonte le moral après cet échec capillaire.

Lui : J’ai un problème. J’ai acheté quelque chose et je ne le retrouve pas dans mon inventaire.

Je cherche à répondre avec sobriété, je ne veux pas passer pour une allumeuse, ou une fille trop contente qu'on lui parle.

Moi : C’est la première fois que je viens ici, je ne peux absolument pas t’aider.
Lui : Ah ok.

Pourquoi il n'a pas insisté? Il est reparti aussi sec ce con.
Avis aux hommes: ce n'est pas parce que l’avatar que vous abordez est sur la réserve, que tout au fond d’elle, il n'y a pas un volcan qui sommeille. Ne vous fiez pas aux apparences.


Je commence à me prendre la tête: Est-ce que je n’ai pas été trop sèche ? Est-ce qu’il voulait vraiment un renseignement ou est-ce que c’était un moyen détourné de m’aborder ? Je suis idiote. C’était sûrement la deuxième solution. Frustration de femme. Une fois que l’homme est parti et qu'il a tourné le dos, il est difficile de le rattraper.

Je commence à vivre ma vie de femme. Un petit ciné. Il n'y avait pas de film mais c'était sympa.

Peut-être que je suis trop grande, trop masculine. Ça peut faire peur aux hommes. Je vais retravailler mon corps, je vais être plus féminine. Plus douce extérieurement. Moins menaçante.

Je me surprends à aimer être seule. C’est une solitude particulière, que je ne connaissais pas jusqu’à présent. Je suis dans une sorte d’attente plaisante.

Par moments c’est vrai, je suis un peu triste que personne ne vienne me parler. Mais je garde ma tristesse pour moi. J'aimerais rencontrer des gens charmants, pour la rencontre et tout ce qu’elle promet d’aventure. Une des conditions c’est que l'on s'adresse à moi avec délicatesse, gentillesse et respect.

Si mon physique, mon look plaît à quelqu’un, tant mieux. Je suis une fleur prête à être cueillie.
Et ce n’est pas une hallucination virtuelle.


Virtual hallucinations
Boutique de cheveux
Consultez les derniers messages...
 

5 commentaires:

Anonyme a dit…

it worth it !
You're Bi now, really good idea ! and you really feel it, so easy for you ... disturbing me .
Are you male or female ? more male or more female ? I don't know , I couldn't be sure.
Eh ! han ! what could you do more to interest us now ? live a second life in second life ? next step a sexual adventure with a man ?
Could be really interesting to have the woman point of view.
Maybe I will try, what man I could be ? thanks for this idea (don't worry if I keep it ?).

Sand.

Myster Welles a dit…

To be a better man ( woman) we need to harmonize the feminin side and the masculin side no?
I like to be a man and I like heterosexuality a lot!
But i need to accept my feminin part, if i want to be a real man!
i really don't know what will be the next step...
What I 'm interested to is to understand human being better. Woman and man. And Second Life could help for that.
Thanks for your comment,
Myster

PS: you can keep any idea you want if it's giving you something good in your life...

pat a dit…

bonjour, je viens de decouvrir SL par hasard ( si le hasard existe ). et je commence dejà ame poser pleins de questions existentielles. j'ai choisi ( par hasard ) un avatar feminin , moi , un homme. et ça me troubletellement que j ai fouillé un peu sur le net. je suis tombé ( par hasard ) sur ton blog. ton article est passionant et halucinant de similitude avec mes interrogations .ce jeu, en m accrochant met le doigt sur des zones d ombres de ma personnalité; il est un danger et une thérapie en même temps.j'ai même chatté avec un type, qui a des problêmes sexuels avec sa femme dans la real life et voulair coucher avec moi,sur SL. j'ai passé mon temps à me demander si je lui avouait toue la vérité sur mon anatomie, puis j'ai loué le jeu et me suis surpris à tenter de l'aider en me mettant dans la peau d une femme qui expliquerait à un homme comment fonctionnent les femmes... leplus étrange est que je pense y être parvenu...

Myster Welles a dit…

bonjour,
Moi non plus je pense qu'il n'y a pas de hasard. Peut-être l'as-tu déjà lu, mais je parle à une psy sur SL de ces problèmatiques sur le fait d'avoir un avatar femme pour un homme. ( l'article s'appelle : le sens de la vie) Cela est effectivement troublant. Il est clair que nous sommes fait de féminin et de masculin, et la meilleure chose à faire c'est d'accepter cette vérité. Elle aide à mon avis à nous sentir encore plus "Homme ". Bonne continuation sur SL,
Myster

Anonyme a dit…

J'ai bien aimé le passage sur ta découverte d'une nouvelle forme de solitude, la tristesse et la quiétude associée.
Peut être ainsi, pouvons-nous mieux comprendre le jeu de rôle social qu'est d'être homme ou femme, et la fragilité, l'attente et les espoirs, ou pire, de celle ou celui qui est demandeur ou déçu.