samedi 6 février 2010

First life: Gainsbourg, vie Héroïque...


Aquarelles de Joann Sfar


Joann Sfar est un grand artiste... Et quand un grand artiste parle d'un des plus grands poètes du 20ème siècle cela ne peut être qu'intelligent, poétique, émouvant. C'est le cas.
Ce film donne l'impression que Joann Sfar a tout compris à Gainsbourg, son rapport à la création, aux femmes, à la vie. Ce Gainsbourg "rêvé", et est si juste, que tous les artistes lui ressemblent...
Joann Sfar impose avec une facilité étonnante son univers , sa poésie, son humour à chaque seconde de son film . Joann Sfar est Gainsbourg, Gainsbourg est Joann Sfar, à travers ce merveilleux comédien qu'est Eric Elmosnino. Peu importe le medium utilisé. Peu importe les personnalités, conditionnées par leur époque, leur culture, leur éducation. Ce qui compte est bien l'Art, qui se poursuit à travers les artistes au fil des générations...

Un film qui est un hymne à la musique, aux femmes, à la vie.
Un vrai film d'auteur.

Consultez les derniers messages...

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Personnellement j'aime l'Art et Gainsbourg pourtant ce film ne me tente pas. Le fait lors des extraits que j'ai pu en voir d'avoir mis Laeticia Casta en avant jouant le rôle de Brigitte Bardot réduit tout de suite la personnalité complexe qu'il pouvait avoir à une aventure médiatique que je trouve bien dommageable.Maintenant l'idée perçue est peut être fausse et peut être effectivement que ce film révèle un pan de sa passionnante personnalité. Je pense qu'il faut le voir pour en parler. Je vais donc contrairement à mon envie de départ aller le voir.

Myster Welles a dit…

Bonjour anonyme,
merci pour ton message.
J'espère que tu ne seras pas déçu(e)...
Laisse-toi porter par la poésie, la sensualité, la fantaisie, et ne t'attache pas trop à la "structure" du scénario...
bon film!

Jaina a dit…

Salutations,
J'ai moi-même été bouleversée par ce film (rien que la bande-annonce a quelque chose d'émouvant, parfaitement calibrée et une musique choisie avec génie). Ceux de ma génération qui sont allés le voir [Nous sommes pour la plupart trop jeunes pour avoir connu Gainsbourg de son vivant] sont unanimes. Pourquoi? Simplement parce que Joan Sfar ne ment pas : il s'agit d'un conte, un vrai. Gainsbourg, une vie héroïque? Dans ce film, oui. Des acteurs dont la performance est à couper le souffle (évidemment, on a beaucoup parlé du tour de force d'Eric Elmosnino, à coup sûr une brillante chance pour sa carrière, mais on peut également citer Lucy Gordon, ressemblant peut-être moins à Birkin que Casta ressemble à Bardot, mais réellement touchante... Encore plus quand on sait que c'est sa dernière oeuvre), une musique qui est une bonne synthèse de l'oeuvre gainsbourgeoise (et qui, surtout, donne envie aux novices d'en apprendre beaucoup plus).
En réalité, l'intérêt de ce film ne réside peut-être pas dans l'histoire des conquêtes amoureuses de Gainsbourg, pour la jeune génération. Oui, le film est étonnant par ses trouvailles [La Gueule... Géniale !]. Mais pour nous, c'est l'émerveillement d'une époque que nous n'avons pas vécue, et peut-être l'amère sentiment d'être passé à côté d'un génie.
C'est un choc, un choc émotionnel et rageur, que de ne pas avoir pu côtoyer des étoiles aussi brillantes. Je parle de Gainsbourg, je parle aussi de Sartre, de De Beauvoir, de Vian, de Camus. Ce ne sont que des exemples. Ces êtres de papier, on a trop tendance à les oublier, et à les négliger, nous qui sortons du lycée. Et alors, quoi de mieux qu'un film pour voir revivre sous nos yeux émerveillés les plus grands?
Je vais me taire dans mes considérations culturelles. Et finir en distinguant deux publics à ce film : Ceux qui ont connu Gainsbourg, Bardot, Gréco ou Birkin, et qui pourraient être déçus par l'oubli de certains pans de vie du maître, ou de la représentation des femmes. Et ceux qui ne connaissent pas Gainsbourg (et qui comme moi, ne l'aimaient pas forcément), et dont le point de vue pourrait être radicalement opposé.

En tout cas excellent film !
Jaina.

Myster Welles a dit…

Hello Jaina!
merci pour ce commentaire qui pourrait être carrément un post...:)
ça c'est du commentaire!

En fait , ce qui est bien avec les génies, ou les grands artistes, c'est que même si l'on a pas vécu à leur époque, même si l'on est passé à côté alors qu'ils étaient vivants, leurs oeuvres restent et continuent de se diffuser dans nos veines...

Alors oui, tu es passée à côté de Gainsbourg parce que tu étais trop jeune...mais cela n'est pas grave. D'abord parce que grâce à ce film merveilleux, tu vas pouvoir le découvrir plus amplement. Mais aussi, parce qu'aujourd'hui, il y d'autres grands artistes, qui seront les Gainsbourg de demain. Même s'ils sont différents de ceux d'hier, ils continuent d'apporter la pierre à l'édifice...
C'est souvent avec le recul,avec le temps qu'on les reconnaît comme tels.

Je suis persuadé que dans quelques années tu savoureras la chance que tu avais d'être une de leur contemporaine...

Bien à toi,
Myster